Environnement. Voltige : l’axe au-dessus de la forêt est supprimé

Une suppression, une nouvelle étude, une activité  au-dessus de Cholet réduite de moitié, voilà les trois grandes décisions prises hier, par la commission administrative et environnementale.


 

Hier, en sous-préfecture, la commission administrative et environnementale – composée de 21 membres – était réunie pour décider du sort de la voltige aérienne au-dessus de Cholet et de ses environs. Bien sûr, aujourd’hui, rien n’est définitif, mais des décisions fortes ont quand même été prises.

Primo : l’axe Chanteloup-Yzernay, qui avait valeur de test, a été purement et simplement annulé. « La décision a été prise à une large majorité », souligne Christian Michalak, le sous-préfet.

Deuzio : l’étude d’un nouvel axe a été commandée auprès de la DGAC. La présentation de ce deuxième couloir devrait intervenir d’ici quatre mois. « On nous a parlé d’un axe à cheval sur deux départements, et qui impliquerait une zone militaire », remarque Laurent David, le président de l’Adena, l’association de défense contre les nuisances aériennes.

Tertio : dans l’attente du nouvel axe, celui de Cholet va concentrer à lui seul l’activité de la voltige aérienne. Mais les sorties vont être réduites de moitié. En clair : le club de voltige a le droit désormais à 20 sorties par mois alors qu’il en totalisait 40 en moyenne.  » Cette décision est un compromis, explique Christian Michalak. D’un coté, on ne voulait pas sacrifier l’activité de voltige et de l’autre, on voulait préserver le bien-être des habitants. »

Bien sû, l’Adena se montrait « déçue » en sortant de la réunion:  » On se bat depuis 5 ans pour ça … Cholet va payer les pots cassés, dit Laurent David. Il va y avoir des tensions, c’est sûr. Nous, ce qu’on demandait, c’était l’annulation des deux axes. On embête des milliers de personnes pour quelques personnes qui s’amusent « .

Le club de voltige a refusé de s’exprimer.

Publicités